jeudi 24 novembre 2005

Vie blanche

Ça fait 3 ans... Ouais, voici 3 ans, je me réveillais, et c'était fini. On venait de signer grandement, les 13 ensemble, la dernière de Vie blanche. Deux ans de travail de création, une semaine de shows en juin, et deux semaines à jouer, chanter, danser et crier sur la scène de l'Alizé... Et paf! Un vide.
Je ne suis pas peu fier de Vie blanche, ce spectacle pastiche des films d'horeur de série B, de vieux cabaret et de disco, c'était totalement moi. Bien qu'après le spectacle, certain membres du groupe ont commencé à douter de ma créadibilité comme créateur (je réclamais, et je réclame toujours, le droit à l'erreur et à la folie. On devrait pouvoir essayer des choses sur scène, explorer le jeu. Un peu comme le voulait Robert Gravel: la scène, c'est vivant. Moi, je sortais de l'école et j'ai eu toutes les subventions possibles pour débutants, j'ai eu des belles salles pleines, mais aucun journaliste et après rien!) moi, j'y crois encore. Je suis un fou. Je fais du théâtre pour toucher le monde, évidemment, pour changer les vies , ben oui!, mais aussi, égoïstement, pour m'entourer d'une famille... Là, j'avais été sevi!
Il faut comprendre qu'on a le vent dans les voiles après des subventions comme Jeune Volontaire, mais après, c'est le néant. parce que après, on est automatiquement sur le même échelon que les compagnies de théâtre établies et les grands metteurs en scène qui ont le nom ça de long... Alors, on investie de sa poche, on mange des toasts au beurre de peanuts. On continue... Mais rendu à 30 ans, on est écoeuré de se faire regarder croche par sa famille (pas encore de kids, pas de travail sérieux, pas encore de char... ) Mais on y croit... Je sais pas pourquoi, mais on continue d'y croire...
J'ai aimé Vie blanche, et je continue d'aimer ce spectacle. Il a changé ma vie.
Parmi tous les shows que j'ai vu et qui ont changés ma vie, il y en a 3 qui ont tout chaviré:
Cabaret Neige Noires en 1993, à la Licorne. J'ai vu ça pendant que je me faisais royalement chier en littérature et je suis sorti de là en me disant: " C'est ça que je veux faire dans la vie!"
La pornographie des âmes en 2004, à Tangente, de Dave St-Pierre. Parce que ce show-là est fort et puissant et parce qu'il fait éclater la médiocrité ambiante en milles morceaux. Après ce show-là, je me suis dit: "Rien en bas de ça! T'as pus le droit de botcher!"
et
Vie blanche, parce que c'est mon bébé. Ce show était drôle et fou. Il y avait 12 amours sur scène qui se donnaient à fond... Et je riais, et je ris encore en le regardant...
Que la folie peut être belle !
Allons! Soyons fous!

2 Commentaires:

Blogger Josée-Martyne a ajouté...

C'est drôle de faire des parallèles tordus entre les titres de tes précédants textes blogs, et cet écrit-là. «Vie Blanche au Cabaret Neige Noire»... «Nous irons sur la neige blanche...» ; «La grande dame noire est passée» ; «Il a neigé, venté...».

(Et Volontaire, comme dans «Jeune Volontaire» de subventions, hein ? hihihihi).

9:58 a.m.  
Anonymous Anonyme a ajouté...

J'ai eu le plaisir de voir Vie Blanche deux fois. Thanks God, j'étais de passage au Canada.

Je suis fier de toi fiston. Continue tu es sur la bonne voie. À cette époque: écriture, production, réalisation, mise en scène, acteur, décors, coustume, son, éclairage, alleluia... étaient sous ta responsabilité (presque seul). C'est un peu beaucoup même pour un géni...

Papoute

3:26 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home