mercredi 3 janvier 2007

Dead can dance

Maintenant. Là. En ce moment. Si j'en avais un... On aurait entendu "POW!" sur le Plateau... Et il y aurait eu de la cervelle fraîche sur les murs de ma chambre...
...
Je suis en vie parce que je n'ai pas de fusil.
Si je voulais vraiment mourir, je ne voudrais pas le faire autrement que par un fusil qui me ferait exploser la tête en milles miettes.
...
Alors, je vais rester en vie et tenter de...
Non pas me procurer un fusil.
Mais trouver un chemin vers le bonheur.
Qui me semble bien utopique.
Cette nuit.
...
Je ne pensais jamais revenir à ce point là.
Mais ce soir.
Ici. Maintenant.
J'y suis revenu.
J'ai pas vraiment envie de mourir.
Mais j'ai vraiment envie d'arrêter de souffrir.
...
On est peu de choses finalement...
On vaut pas grand chose aussi.
Quand on y pense.
Désolé.
Je ne suis pas capable de vivre dans un monde où les amis nous jouent dans le dos.
Et où les promesses ne veulent rien dire.
...
Carrément.
Je n'ai plus envie de vivre.
Ça.
...
Mais pour pas faire de peine...
Et parce qu'il y a Bob...
Et Framboise...
Et Cool...
Et Super-Hu...
Et Belle-Rousse...
Et parce que ça serait pas cool pour ma coloc de retrouver ça.
Et parce que j'aime trop mes parents pour leur faire vivre ça.
Et parce que je sais que je vaux la peine pour plein de monde.
Et parce qu'il y a Cousine aussi...
Et parce que j'ai fait le serment de ne plus jamais faire ça.
Et parce qu'il y a moi.
Surtout.
J'ai donné ma parole que je passerais à travers.
Et moi, je respecte ma parole.
Je ne mourrai pas!
...
Maintenant. Ici.
je vais aller dormir.
...
Point final.
...
Ouf!

3 Commentaires:

Blogger Mylarie a ajouté...

Lâche pas Joss.

À ce qu'on dit «Après la pluie, vient le beau temps» Il faut juste laisser les nuages s'en aller.

12:03 p.m.  
Anonymous Anonyme a ajouté...

Tu me fais peur... Et tu me rassures aussi... Ne fais pas de bêtises... La vie vaut la peine d'être vécue pour tout le monde. Il y a de belles choses qui t'attendent, sois patient!

Cousine xxx

12:05 p.m.  
Blogger Grande Dame a ajouté...

J'arrive de travailler, j'allume l'ordi, je commence à déguster mes sushis et je stoppe net en te lisant.

Tu vis vraiment de vilains moments. Elles te font vivre de puissantes émotions, ces fichues angoisses.

Je compatis. Sincèrement.

Je sais que parfois, la douleur est insoutenable, mais il faut tenir le coup! Et surtout, ne pas faire de bêtises irréversibles!

1:30 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home