dimanche 10 décembre 2006

La vie la vie

Je viens de terminer de re-re-regarder la série Québécoise LA VIE LA VIE.Comme à chaque fois, je termine la série avec les joues innondées de larmes... J'ai pleuré beaucoup tout au long des épisodes. Et ça m'a fait un bien fou. C'est une des raisons pourquoi j'ai moins mal à l'âme. Ceux qui pensent me connaître doivent se dire que je m'identifie à fond au personnage de Vincent, l'auteur tourmenté... Hé ben non! C'est le personnage de Claire qui me ressemble le plus. Ouais, j'avoue. J'en ai pas l'air de même, mais je suis torturé et angoissé. Je pense toujours qu'une brique va me tomber dessus quand ça va trop bien. Je pense aussi trop souvent que je ne mérite pas l'amour d'un chum. Je pense que j'ai jamais cru Ex-chum quand il me disait qu'il m'aimait. Il y a toujours eu cette petite voix qui me disait:
"Tu vas voir, il va trouver mieux ailleurs et il va te crisser là assez raide!"

...
Comment on répare ça, dont, la blessure à coeur ouvert qui s'est faites quand on a été abandonné à 4 ans? Comment cicatriser vraiment et apprendre qu'on a une valeur inestimable? Comment on fait pour croire en nous? Pour croire qu'on ne sera plus jamais abandonné?
...
Je suis rendu drette là. Debout ben drette. Et là. Toute là.
...
J'ai presque cru que Ex-chum serait mon Théo. Mais c'était plutôt un Simon qui s'échappe de la vraie vie dans son travail... Dommage que je n'ais pas été plus un Marie, qui connaît les chemin des sentiments, et qui les lui aurait montré...
Je lui souhaite de rencontré un Marie, qui le fera sortir de son armure protrectrice.
...
Pour moi, rien n'est perdu, ne vous en faites pas...
Mon Théo, il est juste là. À côté...
J'peux presque le sentir du bout des doigts...
Je souris.
"Au fond, qu'est-ce qu'on cherche dans la vie?
Peut-être juste trouver notre place... Se faire un coin pis s'installer...
Bâtir quelque chose de nos mains.
Un décor, une vie qui nous ressemble...
Avoir un toit au-dessus de nos têtes; avoir un toit au-dessus de nos coeurs...
Un espace protégé,
Où on est accepté tel qu'on est, avec nos côtés sombres...
Nos côtés lumineux...
Avoir une épaule pour poser notre tête.
Une main qu'on cherche, la nuit, en-dessous des draps...
Des yeux rassurants qui disent:
"Je prends ce que t'es, tel que tu me l'offres...
Ta peur...
Ton désir...
Ta peine - Ton immense peine -
Ta confusion...
Ton bonheur...
Ton amour
Pour arrêter deux secondes d'être tout seul...
Arrêter d'être tout seul...
Plus tout seul juste deux secondes...
Comme une respiration..."

7 Commentaires:

Blogger Catira a ajouté...

Ah oui.. la vie la vie.. tu viens de me donner le goût de re-re-re-re écouter cette série!

Moi je trouves que Claire est le personnage le plus attachant de la série! Et c'est tout à ton honneur d'être elle.. parce que bon à la fin tout fini bien non?! Et ses questionnements sont toujours si charmant!!!

Je suis convaincue que ton Théo n'est pas loin...
Moi j'ai trouvé le miens ya pas si longtemps... il faut y croire! :o)

8:18 p.m.  
Blogger Petite libellule a ajouté...

C'est tellement bon cette série-là... je relisais le petit texte du bas de ton post et ça m'a rappelé à quel point ces mots étaient venus me toucher quand je les ai entendus la première fois. C'est tellement effectivement ça, la vie. J'ai hâte aussi de trouver mon nid et de m'y installer pour de bon... J'imagine que c'est la quête d'une vie entière. Stéphanie

8:48 p.m.  
Blogger Ness a ajouté...

Moi aussi, elle me fait brailler cette série-là. Les émissions rejouent à ARTV et je ne me tanne pas de les écouter encore et encore.

J'aime bien Macha Limonchik. Je trouve qu'elle me ressemble... elle est souvent déchirée par des paradoxes.

Je t'envoie plein de bonnes ondes et de joyeuses pensées. ((HUGS))

8:58 p.m.  
Anonymous valérie a ajouté...

On se ressemble Joss... Tes peurs et tes angoisses sont un peu les miennes... Je me reconnais pas mal dans tes écrits ce soir.

Heureusement, j'ai la chance d'avoir un homme à mes côtés qui voit clair dans mon jeu et qui se met des bouchons dans les oreilles quand je lui dis qu'il est trop bien pour moi.

C'est un travail d'acceptation et d'estime de soi de longue haleine... T'es capable ! Et moi aussi ! ;)

xxx

11:17 p.m.  
Blogger Alcib a ajouté...

Je ne peux pas commenter la série car je ne la connais pas, sauf quelques extraits vus ici ou là (j'évite de commencer à regarder une série pour ne pas être malheureux si je rate un épisode).

« Comment on répare ça, dont, la blessure à coeur ouvert qui s'est faites quand on a été abandonné à 4 ans? Comment cicatriser vraiment et apprendre qu'on a une valeur inestimable? Comment on fait pour croire en nous? Pour croire qu'on ne sera plus jamais abandonné? »

J'aimerais pouvoir répondre à ces questions, que je continue de me poser. Je crois qu'une grande partie de notre vie, nous cherchons à soigner les blessures de notre enfance, les abandons comme les trahisons, ...
Avec le temps, j'en suis venu à souffrir moins de certaines d'entre elles parce que j'ai vécu, à l'âge adulte, des expériences positives, enrichissantes, qui m'ont appris à faire confiance et à me laisser aimer comme je voulais aimer... Tout n'est pas gagné ; certaines cicatrices sont encore sensibles, mais on apprend.
La vie est faite de ruptures, de séparations, de deuils ; il faut s'organiser pour qu'ils ne prennent pas toute la place, pour que le deuil d'un instant soit remplacé par une joie nouvelle, un bonheur plus grand... Faire son deuil de quelque chose n'est pas oublier ; c'est reconnaître que cela a été, la transformer en souvenir et passer à autre chose... Le gâteau que j'ai savouré hier n'existe plus ; il m'en reste la saveur dans la mémoire et... le goût de recommencer ;o)

2:42 a.m.  
Blogger Joss a ajouté...

Merci pour vos commentaires...
J'avais l'air un peu désespéré hier... Et pourtant tellement pas!!!
Comme de quoi, des fois, en écrivant, c'est ma mélancolie qui ressort plutôt que ma joie de vivre...

7:41 a.m.  
Blogger Niaa a ajouté...

J'avais commencer à regarder la série sans attentes, parce qu'une copine m'avait prêté le coffret. Ce fut le coup de coeur. Je me suis attachée à ces personnages, je me suis reconnue en eux. J'ai aussi pleuré beaucoup. Ok, ok je pleure toujours, j'avoue...

Bref, j'ai regardé les épisodes sans pouvoir m'arrêter plus de quelques heures. Et maintenant, c'est une de mes références. Je l'ai vu aussi plusieurs fois. Et maintenant, lorsque j'entends quelques notes du générique, il y a une petite vague d'émotion qui m'envahit.

12:12 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home