jeudi 16 février 2006

Ayoye au Vogue - PART TWO

Je vous l'avais promis. Le voici!!! Le VOGUE selon JOSS THE COMIC - PART TWO!!! Attention, ça va être laid! Très laid!!! Houwha! Ha! Ha! Ha!

Voici ma photo de secondaire 5. Dans ce temps-là, s'habiller en noir, ça se disait "ête alternatif" - Altern, pour les intimes- Je trippais sur The Cure (Oui, les cheveux!), Depehe Mode, Béruriers Noirs, INXS, Eurythmics, U2, Les Rita Mitsouko... J'avais aussi un magnifique "duvet" en haut des lèvres et une boucle d'oreille (C'était avant la chaîne du nez à l'oreille.)

Au CEGEP, j'ai continué à m'habiller en noir. Sauf quand j'ai commencé à sortir avec Mc. J'avais envie de mettre de la couleur dans ma vie. Ce look, à la cravate, fut ma réponse à un défi qu'on m'avait lancé. J'avais jamais porté de cravate de ma vie (et ce même si j'ai fait mon secondaire dans un collège privé où nous devions porter l'uniforme) - Ce look (encore une jolie veste!) ne dura qu'une seule journée (et une seule soirée de bière flatte à la Boustifaille de Sherbrooke.)

En délaissant, un peu, le noir, pendant mon histoire d'amour avec Mc, je me suis habillé en "prince" (C'était comme la mode au début des années 90 les chemises à jabots...)



Me voici dans mon "kit" de "prince" le plus ... Spécial (oui, je le mettais pour aller à l'école!) Lors de mon exposition de finissants en Arts.


Il y a des vêtements de notre enfance qu'on aime retrouver. Quand j'étais petit, en plus de porter régulièrement des vestes , on me faisait porter des salopettes (comme sur la photo, ici, avec Papoute, alors que j'ai environs 1 ans (en rouge) avec ma cousine Jo (en bleue)) ou sur ma photo d'école en première année, en septembre 1980.

Plus tard, j'ai reporté la salopette avec joie. Lors de mon voyage à Prague en 1995. Sur la photo: près d'un chateau en ruine en Slovaquie et l'autre, avec Cool, lors de mon premier texte que j'ai monté à l'UQAM, en décembre 1997. Cool jouait un personnage qui était en fait mon alter-égo. Vous savez ce qu'on dit, les premières oeuvres sont toujours auto-biographique! J'adorais cette salopette mauve.


Après avoir perdu mes vêtements dans le feu, beaucoup de mes chandails ont eu l'apparences de ceux que je portais dans les années soixante-dix. Ici, à ma fête de 3 ans (en 1976) et au Moulin d'Alphonse Daudet (vous savez: "La chèvre de Monsieur Séguin") en Provence, en 2000, avec mes amis: Sev (La Française) et Dom et sa copine du temps venus du Québec me visiter à Marseille.

Mais, si je dois faire rire de moi à cause de mes choix vestimentaires, vous rirez aussi de celles-là (Ha! ha! Ha!) :

Avec Empi, en 1994 - j'ai ma veste orange et ma chemise peace préférée... Mais Empi a quand même le chandail de laine rentré dans les jeans coupés!!! (Xcuz Empi!)

Lors d'une session de travail avec un photographe en 1994 avec Li Misho... Cette chemise verte en coton indien était aussi une de mes préférées... Bon... Pour Li, il n'y a rien à rire!

Chez Li avec Docdith et le fameux disque (qui joua à l'envers lors d'une affreuse soirée de Ouidja!!! Non, je pense pas que c'était celui-là...) Le SADO MAZO DISCO... Finalement, à part mon duvet d'ado... Y'a pas encore grand chose à rire...

Vous rappelez-vous des jeans déchirée à la "Love bites" ... C'est Yannou et moi, à 16 ans, dans un champs de pissenlits. À cette époque, on avait failli sortir ensemble. On était en train de jouer dans une méga production "parascolaire" de Don Quichotte. Yannou, toujours impliquée, porte fièrement un t-shirt d'Amnistie internationnale.

Et... Le retour de la veste orange... Avec Yannou en belle blonde aux lèvres rouges. En passant, ce look, un veston d'homme et ses longs cheveux blonds, c'est l'image de la vingtaine de Yannou que je garde en tête...

Finalement, rira bien qui rira le dernier, mes amies sont toujours pas mal restée belles et dignes, tandis que moi...

Hi! Hi! Hi!

Allez en paix, et S-V-P, soyez fous!!!

5 Commentaires:

Blogger Josée-Martyne a ajouté...

Oh, Joss. Comme tu me fais plaisiiiiiiiiiiiiir là ! Comme tu me rends dingue ! Comme tu... comme... heu... hahaha... hihihihi... mais... heu... Speechless, finalement. J'en perds mes mots. Je suis devant le musée de Joss, et je ne sais plus quels mots prendre. C'est trop d'émotion pour l'instant. J'y reviendrai. Promis. hihihihi. Hahahaha.
;-)

1:18 p.m.  
Anonymous Anonyme a ajouté...

Wow! Oui, tes looks ont été un peu plus variés que les miens! Dis, est-ce qu'on t'a déjà dit que tu ressembles (surtout les cheveux longs) à Bruno Pelletier? Je pense que oui...

Nostalgie. Notre tite maison, avec ti cousin et tite soeur, mon oncle Papoute,.., la chaise berceuse de papa, elle est maintenant dans la chambre de ma Ti-Mili...et j'aimerais qu'elle soit un peu plus tite...

Cousine xxx

3:11 p.m.  
Blogger GeNeViEvE a ajouté...

j'aime... tu nous fais entrer dans ton univers... Tu es a l'aise à montrer ton passé en photo, et les modes douteuses (par lesquelles nous sommes tous passés et repasserons!)

Imagine, dans 20 ans on regardera comment on est habillé et coiffé aujourd'hui et on en rira...

Moi, en Espagne, j'Ai vu plein de mecs avec des coupes Longueuil... que la mode revienne, je suis pas sure que ça me plait comme idée!

4:57 p.m.  
Blogger Elise a ajouté...

Wow, Joss, tu es alle deterre des vieux souvenirs!!! Je me souvenais meme plus de mon collier khrishna, que j'ai porte quelques annees (sur la photo dans le studio de photo). Et que dire de la piece a conviction suivante, cravache et disque Sado maso en prime... Le temps passe, le temps passe!

2:21 a.m.  
Blogger Yannou a ajouté...

Le disque qui a joué à l'envers n'est pas celui-là. C'est 666 d'Aphrodise Child, musique de Vangelis dans le temps qu'il trippait sur l'acide et qu'il forniquait dans les studios lors des enregistrement pour donner une couleur riche au son (ma théorie). Très bon disque, en passant. Je l'ai eu en CD il y a 2 ans. Mais je garde précieusement le vinyle d'Élise (ou te l'ai-je remis Élise, je ne sais plus)...
Mais je me souvien bien du disque "Sado-Maso-disco". Mais où avions-nous déniché cette chose?!? La curiosité adolescente mène sur de bien variés chemins...
Oui tu as choisis mes looks classiques, mais moi aussi je me suis donnée à fond dans les excentricité lors de ces belles années (et encore, je l'avoue). C'est comme de la racine de Carrie Bradshaw en moi...

8:54 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home