mercredi 1 août 2007

N'importe quoi

Hier midi, nous sommes partis à trois dans la voiture de Belle Rousse pour aller faire chauffer nos corps de dieux sous le soleil de la plage de Rawdon. L'autoroute 25 Nord à 110 à l'heure. La radio au maximum. Les fenêtres ouvertes. On chante à tû-tête les plus grands succès de "Rock-détente". Immanquablement, on reconnaît la prochaine toune dès les premières mesures. Je l'aime pas d'habitude. Sauf dans les karaokés. J'ai la même voix rock que lui! On se lance. On dégueule cette toune de peine d'amour... On se laisse prendre à l'émotion. J'ai un ostie de motton dans la gorge. Ça fait des mois que j'ai pas pleurer en repensant à lui. N'importe quoi!...
Mais... C'est plus fort que moi. Y'a des larmes qui viennent inonder mes joues.

Tu m'avais dit
Les mots les plus fous
Ceux qu'on ne croit
Qu'une seule fois
Tout c'que tu veux
Si tu veux tout
Je te promets
N'importe quoi

Tu m'avais dit
Les mots les plus doux
Je n'aimerai
Jamais que toi
Notre histoire ira
Jusqu'au bout
Tu m'avais dit
N'importe quoi

Pour te plaire
J'aurais pu soulever la terre
J'aurai mis
Le feu à l'enfer
Pour toi j'aurai pu faire
N'importe quoi

Je t'appelais dans la nuit
Pour te dire
N'importe quoi
J'avais si peur
Que tu m'oublies
Et de n'être
Plus rien pour toi
Comme si j'étais
N'importe qui
N'importe quoi

Tu disais
Nous deux c'est plus fort que tout
Rien ne nous séparera
De notre amour
Le monde entier sera jaloux
Tu disais
N'importe quoi

Pour te plaire
J'aurais pu soulever la terre
J'aurais mis le feu
À l'enfer
Pour toi
J'aurais pu faire
N'importe quoi

Je t'appelais dans la nuit
Pour te dire
N'importe quoi
J'avais si peur
Que tu m'oublies
Et de n'être plus rien pour toi
Comme si j'étais
N'importe qui
N'importe quoi

Pour toi
J'ai marché à genoux
Jusqu'à la folie
J'ai porté ma croix
Et pourtant si ce soir
Tu revenais chez nous
Va savoir pourquoi
Je croirais encore
N'importe quoi

Je t'appelais dans la nuit
Pour te dire
N'importe quoi
J'avais si peur
Que tu m'oublies
Et de n'être plus rien sans toi
Comme si j'étais
N'importe qui
Comme si j'étais
N'importe quoi

Je t'appelle dans la nuit
Réponds-moi


Snif! Snif!
Ostie qu'il y a des vagues qui arrivent et on les prend en pleine gueule!
...
Ne vous en faites pas. Soleil, plage, bières, amis... Tout était parfait! On avait même des fraises... Alors, elle est belle la vie!

2 Commentaires:

Blogger Grande Dame a ajouté...

Heureuse de te lire cher Joss!

Pour ma part, ce sont les rochers au bord des chutes du même nom qui m'apaisent dans mes tourments.

J'en reviens toujours avec le coeur moins explosif...

1:24 p.m.  
Anonymous Mme SC a ajouté...

En cherchant une pièce à jouer l'été prochain, je suis arrivée ici... je me suis surprise à lire le blog d'un inconnu... et à l'apprécier. WoW! Bravo pour l'écriture touchante, drôle et transparente.

11:54 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home