vendredi 3 mars 2006

Ma fière famille


Voici un petit portrait de nous... Je l'ai dessiner pour l'offrir à Chum.
Samedi soir, j'organise un gros souper au Chalet du bonheur avec ses amis les plus proches pour célébrer son diplôme d'ébéniste qu'il vient tout juste d'obtenir. Une espèce de soirée de graduation en famille. 1 an et demi de cours du soir (entre 17h et 23h) cinq soirs par semaine en plus de son travail comme infirmier le jour (entre 8h et 16h) quatre jour par semaine et de ses gardes de fin de semaine... Ça lui en a pris du courage et de la détermination pour arriver à cueillir ce grand rêve qu'il avait de faire des merveilles dans des bouts de bois. Je suis tellement fier de lui. Je voulais souligner cette étape de façon toute spéciale...
J'aurais voulu lui faire un vrai gros cadeau, un outil ou un beau livre super cher, mais les finances étant ce qu'elles sont (une catastrophe!) je dois me restreindre à lui cuisiner un bon (j'espère!) repas et lui offrir un dessin à l'image de notre vie. Notre petite famille (impossible à coucher sur photo tous ensemble!!!) Notre bonheur.
J'vous souhaite aussi autant de bonheur et de fièreté dans le coeur...

3 Commentaires:

Blogger Josée-Martyne a ajouté...

Bravo à CHum, alors !!!
;-)
Je sais tellement bien ce que ça signifie que d'aller aux études, de travailler, de s'occuper de la maison, des enfants (des animaux), des factures, du reste, tout en essayant de rester psychologiquement stable !!!
;-)
Sa détermination et la tienne. Les résultats. Les sourires. Comme toujours. ;-)
V'z'êtes beaux, ça a pas de sens !

12:39 p.m.  
Blogger Alcib a ajouté...

Félicitations à Chum ; je comprends aussi la force et le courage que cela prend pour étudier le soir en travaillant le jour. Le courage, la persévérance, ça finit par rapporter. Bravo encore.
Joss, c'est dommage que le porte-monnaie ne soit pas toujours aussi bien rempli que le coeur : tu serais millionnaire.
Je te remercie des messages que tu m'as laissés au cors des jours précédents, et ce dimanche encore. J'ai dû mal à suivre le ryhme en ce moment (j'apporte même du travail à la maison, pour lequel je serai payé, au moins) ; si je prends le temps de lire les blogues amis, dont celui-ci, je ne prends pas toujours le temmps de laisser un commentaire.
Tu disais reconnaître ma rue ; je suis du côté de l'université McGill et je te croyais plus près du Plateau (ne réponds pas en donnant ici ton adresse ;o))).
Bien sûr que si je vous croise dans la rue, les canins et toi, je vous saluerai avec plaisir mais, attention ; je suis un peu comme Daphnée : je saute au cou des beaux garçons que je rencontre ;o))

9:31 p.m.  
Blogger Joss a ajouté...

Matou(e): Merci ma belle!
Alcib: Je me suis trompé de rue alors... Je croyais avoir reconnu une autre...
Bon travail!

12:13 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home